Kappacity home
frnlen

stories

geef jezelf wat tijd om te lezen, laat je inspireren, ontdek nieuwe ideeën, voel de magie


  • 30 oktober 2017
  • charline desmecht
  • coaching

deel deze story

tout donner


poser ses affaires d’un couac décidé, s’approprier l’espace, projeter déjà le film de la journée. Sentir l’énergie partir en flèche au départ d’un petit doigt de pied endolori et électriser chaque pointe de cheveu. Humer l’air, relâcher les épaules, bomber le torse. Je suis prête quand un à un, les 15 membres du groupe remplissent la salle. Ils sont curieux de voir où va les mener cette journée qui a commencé à l’aube, dans une piscine où ils ont dû construire un hélicoptère lego sous l’eau par équipe de 3. 

il est 10h tapantes et on va rentrer tête première dans le storytelling, ça c’est Jacques qui s’en charge. Le Jacques Borlée que j’ai rencontré en 2010 dans les couloirs du 16, rue de la Loi. A l’époque, j’osais à peine lui adresser la parole. Ma respiration se coupait quand je m’approchais de lui, j’étais sous un charme particulier, celui qu’exercent sur moi ces rares personnes qui ont un équilibre subtil entre confiance en eux, envie de se dépasser et une peur bien camouflée de décevoir. J’ai repris mes esprits et ma respiration depuis, sans perdre la joie d’apprendre à ses côtés. J’aime animer ces journées avec lui parce qu’il me laisse ma place, je lui laisse la sienne. Il m’aide, je l’aide. Ce qu’on veut, c’est toucher le client au coeur, là où notre message percera une brèche et contaminera à jamais sa façon de travailler.  

samedi dernier encore, j’ai pu tout donner. Quand la journée s’est terminée à 16h par la photo d’un groupe radieux mais fatigué sur la terrasse dominant le golf des 7 fontaines, j’ai tout de suite senti un grand bonheur et un immense regret. Le grand bonheur, c’était de savoir que j’étais dans mon flow, que je me sentais connectée à chacun et chacune, que ma tête et mes émotions construisaient avec eux une partie de leur futur professionnel. L’immense regret, c’était de sentir que c’était désormais un souvenir, comme quand la saveur de l’orangette à l’ancienne de chez Marcolini a disparu de la dernière papille. 

les managers, Jacques et moi allons maintenant poursuivre la route ensemble. Celle qui en ce samedi ensoleillé a commencé par un feu d’artifice dont nous voulons voir les lumières jaillir dans leur quotidien. Nous avons semé des idées et des envies, connecté des expériences et commencé à construire de nouvelles façons de travailler ensemble. J’ai fermement tenu ma baguette de chef d’orchestre au moment d’amener chacun à un engagement individuel. Parce que c’est finalement ça, utiliser sa panoplie de coach dans l’accompagnement d’un groupe: distiller un objectif et terminer par une mesure du progrès et un sentiment de responsabilité partagée. Le changement, c’est ensemble qu’il se réalise. 

charline desmecht


stel uw vragen

contact