Kappacity home
frnlen

stories

geef jezelf wat tijd om te lezen, laat je inspireren, ontdek nieuwe ideeën, voel de magie



deel deze story

les entrepreneurs et leurs rêves


du pape de la PNL de 2e et 3e génération à un jeune entrepreneur namurois, c’est un pas que kappaCity n’hésite pas à franchir. Parlons de portefeuilles, d’innovation et de golf. Et surtout de rêve.

les entrepreneurs de la nouvelle génération

trouver des entrepreneurs qui vivent leur rêve et qui inspirent les autres, c’est une des grandes joies de mon parcours depuis la création de kappaCity. Quand je travaille avec eux, c’est parfois en utilisant la méthode de coaching d’innovation qui m’a été enseignée par Robert Dilts et qu’il développe dans son ouvrage Next generation entrepreneurs. Live your dreams and create a better world through your business. Success Factor Modeling, Volume I (le lien vers le livre se trouve en fin de story).

le titre du livre à lui seul est un tout un programme. Je reviendrai dans d’autres articles sur la façon dont j’utilise cette méthode avec des hommes, des femmes et des équipes qui lancent ou qui redéfinissent leur projet entrepreneurial et qui donc, à leur niveau, innovent pour faire en sorte que leurs rêves rendent notre monde meilleur.

un parcours orienté vers le futur

aujourd’hui, j’utilise quelques éléments de cette méthode pour que vous en appreniez plus au sujet du parcours de François Toussaint. Il n’est pas – encore – mon client en coaching mais il a à tout le moins le potentiel pour inspirer mes clients actuels et futurs. Je lui suis donc reconnaissante de m’avoir consacré un peu de temps pour que je puisse partager cette story avec vous.

François a 33 ans, il habite Namur et à chaque fois que je le rencontre, ses yeux brillent et sa voix vibre au son d’un nouveau projet, d’une nouvelle idée, d’une nouvelle découverte.

quand il me rappelle son parcours, j’aime le fait qu’il passe peu de temps sur le passé pour aborder immédiatement le présent et le futur : « Je voulais devenir diplomate. Ma formation en droit et diplomatie m'y destinait. J'ai d'ailleurs débuté ma carrière avec la bourse de la fondation Bernheim ‘esprit européen’. Puis j’ai fait des allers retours entre la consultance et les coulisses de la politique, pour finalement choisir de m'enfuir de la politique. »

faire les liens entre les éléments du passé

il enchaîne pour me dire que le passé lui a donné de solides bases en termes d’expertise et de réseau, mais qu’il a senti que le moment était venu de passer dans une autre dimension : « A 33 ans, je trouve qu'on arrive à y voir plus clair, au moins sur ce qu'on ne veut plus faire. Toutes mes expériences m’ont renforcé et m’ont aidé d'une manière ou d’une autre, mais je ne l’ai pas vu tout de suite. » C’est une autre façon aussi de dire ce qui m’est apparu au sujet de ma propre carrière, et qui est bien résumé par Steve Jobs dans son speech à Stanford en 2005 lorsqu’il dit “You can't connect the dots looking forward; you can only connect them looking backwards. So you have to trust that the dots will somehow connect in your future.” (Vous allez bien entendu relire de ce pas la page du site où je vous parle de mon propre parcours à ce sujet en cliquant ici)

et donc, le présent de François Toussaint, c’est quoi au juste ? « J'adore entreprendre en équipe. Aujourd'hui, outre le conseil chez Interel, je suis actif au sein du Groupe du Vendredi, j'ai évidemment nowa et je travaille sur un projet de création d'une entreprise qui va développer des contenus à destinations des entreprises telecom sur le continent africain. Je reste toujours à l'affut d'une bonne idée et surtout des bonnes personnes pour développer le projet. »

l’innovation par le portefeuille

en embrayant sur l’histoire de nowa (leur site web, c’est aussi ici), je peux vous confirmer que ce portefeuille en tyvek et cousu en atelier protégé en Belgique est un produit qui a une âme – en plus d’être une réelle innovation puisqu’il est à la fois solide, beau et fin. J’en ai été personnellement ravie dès la première utilisation, mais ce n’était rien à côté du bonheur enfantin de mon mari qui enfin pouvait s’asseoir sur une poche arrière remplie d’un portefeuille sans se croquer la colonne vertébrale… Allez voir le site et si vous avez une idée de chouette endroit qui pourrait vendre ce joli produit, faites-moi signe. La coopération fait aussi partie de l’entrepreneuriat aujourd’hui.

mais assez parlé chiffons :-) J’ai montré à François les définitions que Robert Dilts donne à quatre concepts clé de sa méthode pour orchestrer l’innovation au sein des entreprises. Vous les retrouvez en fin d’article. Voici ce que la confrontation à l’exercice a donné pour ce futur patron de l’année (on lui souhaite, non ?) :

VISION: François imagine un futur où les entreprises « génèrent une plus value pour la société, que ce soit du bonheur, du savoir, ou dans le cas de nowa le plaisir d'utiliser un accessoire de mode utile et beau, tout en répondant à certaines valeurs (le made in Belgium) ». Dans cette vision, il y a une vraie place pour les entrepreneurs qui comme lui « font les choses avec un certain recul et même de l’autodérision. Je ne suis jamais aussi sérieux que quand je m'amuse et rigole ». Il voit un monde où pourront éclore ses aspirations profondes (« indépendance, flexibilité, besoin d'aller où je veux quand je veux ») et ses valeurs (« le travail d'équipe, partager des valeurs avec des personnes sur des projets précis, le travail de qualité, la recherche d'un équilibre rentabilité / bonheur »).

MISSION: Pour réaliser cette vision, la contribution unique que François veut apporter passe tout d’abord par le fait de bien s’entourer, de se prendre régulièrement des baffes, de tomber, de se relever... Il se veut fonceur, il est la personne qui pousse l’entreprise, c’est sa mission d’aller jusqu’au bout et de persévérer, tout en restant à l’écoute. Mais sa mission a également une dimension qui va au-delà de l’individu : « Avoir une entreprise, c'est une responsabilité envers d'autres personnes, des sous-traitants, etc. On mobilise plus de ressources, cela prend du temps, cela oblige à réfléchir deux fois. Et de choisir le bon moment pour attirer de nouveaux talents pour réussir. » Sa mission est donc aussi de partager sa mission personnelle au service de sa vision du monde avec d’autres jeunes talents.

AMBITION: Pour Robert Dilts et ceux qui partagent sa méthode, l’ambition personnelle est un facteur tout aussi essentiel que la vision et la mission. Elle est à la base du carburant qui aide à faire face à l’adversité et qui pousse à aller rechercher les succès. L’ambition, c’est vivre ses rêves pour sa vie personnelle et atteindre la reconnaissance individuelle qui compte à nos propres yeux. Chez François Toussaint (qui est marié et papa de deux enfants), ça donne ceci : « Je veux que mon entourage (professionnel, familial et amis) soit bien. Sans cela, il y a quelque chose qui manque. Et surtout, je suis conscient de l'importance d'être d'abord bien avec moi même (c'est d'ailleurs une des phrases de nos portefeuilles). J'aime bien vivre simplement et j'adore voyager, rencontrer de nouvelles personnes en permanence... Je veux donc avoir la liberté économique de faire ce qu'il me plait et de me faire plaisir, à moi et à mes proches. J’ai aussi l’ambition de mener des projets à terme avec succès. Je regarde beaucoup autour de moi, je m'inspire, j'écoute, je retravaille... mais je ne compare pas. La réussite pour moi est surtout par rapport à des objectifs personnels et définis avec un client/collègue. Le sport (capoera, foot, golf) fait aussi partie de ma vie. Sans cela, je ne suis pas sortable, pas concentré ».

ROLE : la question du rôle vise à déterminer qui l’on doit être pour créer la vie de ses rêves, pour donner corps à la vision, la mission et l’ambition que l’on a définies pour soi-même. Encore une fois, François trouve des mots qui sonnent juste en répondant à cette question : « je veux être moi-même: hyper actif, efficace, rapide, sans me prendre au sérieux (même si je peux être très sérieux). Il est indispensable pour moi de pouvoir montrer mon ‘moi intérieur profond’ ou en tout cas de ne pas devoir le cacher trop loin. Donc pour être dans mon rôle, je sais que j’ai aussi besoin d'être courageux et de me rapprocher de mes instincts, de mon intuition ».

si ceci vous a donné envie d’en savoir plus au sujet de François Toussaint, n'hésitez pas à m'envoyer un message et je vous mettrai en contact. Ou alors lancez-vous seuls en utilisant les coordonnées ci-dessous. Vous pourrez aussi le rencontrer lors de trois rencontres Golf Gourmet, un autre projet innovant sous lequel il a mis ses épaules et au sujet duquel vous trouvez toutes les informations ici.

et surtout, si vous sentez que le moment est venu pour vous aussi d’innover, kappaCity est là pour vous accompagner dans un parcours qui donnera vie à vos rêves et du sens à vos projets. Parce que c’est votre devoir de rêver avant tout, kappaCity vous aide à tracer le chemin du rêve à l’action.

charline desmecht

François Toussaint, +32473493130, avenue de la citadelle, 32 5100 Jambes / Groupe du vendredi

le projet nowa est mené avec son associé Sébastien Pauwels, ingénieur, aux rôles complémentaires à ceux de François.

Robert Dilts, Next generation entrepreneurs. Live your dreams and create a better world through your business. Success Factor Modeling, Volume I.

slide créé et utilisé par Robert Dilts lors de son séminaire de 3 jours "Orchestrer l'innovation" à la Leading & Coaching Academy en juin 2015.


stel uw vragen

contact