Kappacity home
frnlen

stories

my heart is in kappaCity and I want to touch yours



share this story

méthode kappa: un exemple


je vous parlais hier d'une méthode kappa pour faire fructifier ses idées et les transformer en projets au moment où elles peuvent être rattachées à un objectif. Ce qui m'est venu en écrivant ce matin me permet de vous donner un exemple concret. Et domestique.

se lever un dimanche matin et constater qu'il est plus tard que d'habitude. Que malgré la nuit entrecoupée de multiples réveils, j'ai fini par trouver la chaleur du fond du lit et ouvrir les yeux en ayant l'impression d'avoir dormi. Et puis me mettre à tousser et à me moucher, sentir ma tête lourde et me faire transpercer le tympan par un cri d'enfant : "j'ai fiiii-niiiii". Logiquement, me lever d'une humeur moyenne et râler parce que c'est quoi encore quoi tout ce bordel, mais ça fait des mois que ça traîne ce truc, et j'en ai marre et j'en passe. Je ne sais juste plus si je l'ai fait à voix haute ou pas. Mais je le crains.

respirer. consciemment. profondément.

plonger mon nez dans les cheveux du cadet qui sentent si bon et me rappellent le Petit Prince. Ranger un objet à la fois, en souriant. La méthode des "cercles concentriques" n'a plus de preuves à faire, elle use juste un peu les pieds. L'ordre se créant, mon baromètre d'humeur se stabilise. Mais je reste chiffonnée par l'état de ma garde-robe, au niveau du désordre et au niveau de la qualité et surtout de l'actualité de son contenu. C'est la première chose que j'ai vue en me levant et je développe une obsession.

ranger la garderobe est une idée qui depuis des mois attend patiemment d'être cueillie. Là c'est chose faite, car j'ai un objectif: être plus fière des vêtements que je porte, et surtout lors de quelques chouettes moments privés et professionnels planifiés dans les semaines à venir. L'idée cueillie posée dans le panier d'un objectif peut partir vers la case projet.

ce soir, ma garde-robe sera nickel et je pourrai me mettre à imaginer les quelques pièces qui viendront la compléter sous peu. Je respire profondément sans devoir y penser, je me sens d'humeur excellente, mon rhume est rangé au statut d'encombrement passager. Je suis motivée. Je fonce.

charline desmecht


looking for something else?

ask your questions

contact