Kappacity home
frnlen

stories

take some time to read, get inspired, open up to new ideas, let the magic work



share this story

écouter et parler comme un coach


c'est le coeur du service offert par le coach: une communication efficace. Au centre de cette compétence, le coach utilise sa capacité d'écoute, pose des questions fortes et établit une communication directe. 3 compétences fondamentales qui donneront tout leur sens à la relation unique entre vous et votre coach. Et qui ont un potentiel énorme pour faire changer notre société, si si!

la relation avec le coach commence par l'écoute que celui-ci peut offrir à son client. L'écoute des mots, bien sûr, mais l'écoute de tout le reste surtout. Ecouter avec les oreilles, les yeux et le coeur, voilà la première mission du coach. Techniquement, l'écoute que le coach pratique est appelée "écoute active" (je vous en parlais déjà ici), pratiquée au départ de l'écran blanc - cette posture fondamentale en coaching qui permet de rester ouvert le plus possible à la "carte du monde" de son interlocuteur (processus que je prends plaisir à relire dans mon syllabus de la Leading & Coaching Academy, nostalgie, quant tu nous tiens :-)).

en se concentrant sur une écoute véritable et profonde, en investissant le récit et le non-verbal de son client, en étant véritablement dans la relation et au départ de sa bienveillance fondamentale, le coach peut ainsi pratiquer une autre compétence clé: poser des questions fortes ayant du sens. La question qui sera suivie d'un temps d'arrêt, d'un blanc, d'une pause, d'un regard, d'un mouvement. La question qui ne laisse pas indifférent, qui fait réfléchir, qui fait avancer. La question qui, si elle dérange, est néanmoins accueillie car amenée de manière confrontante et constructive à la fois. C'est comme enclencher le mouvement d'un coup droit gagnant ou d'un lancer franc réussi, c'est s'entendre dire une série de mots et voir l'horizon du client s'éclaircir. La question forte respecte les règles de bases du coaching et est donc "cadrée" mais va chercher sa puissance dans la créativité de l'"enfant libre" du coach. Elle fait mouche et sans elle, pas de coaching.

dans sa communication avec son client, le coach ICF s'engage aussi à utiliser une communication directe. Il s'agira à chaque fois de s'adapter aux circonstances pour faire en sorte que sa communication soit la plus efficace possible, eu égard au client concerné. Et donc parfois, la communication efficace sera ... indirecte, notamment lorsque le coach doit avoir recours au détour de la métaphore pour permettre à son client d'avancer, de changer sa perspective sur un événement particulier. L'instrument que j'apprécie particulièrement dans le cadre de la communication directe, c'est le feedback: ces phrases (ou ces gestes!) précises, claires et utiles qui sont amenées de sorte qu'elles puissent être un réel cadeau pour le coach.

c'est sans soute au stade des compétences que je viens d'effleurer ici que le métier de coach a eu le plus d'impact sur ma vie de tous les jours. Je n'écoute vraiment plus de la même façon, j'assume mieux mes questions quand je les pose (parce que je suis capable d'en préciser le sens) et j'ai énormément progressé dans la façon d'amener un feedback positif ou négatif. C'est aussi à ce niveau que j'ai un espoir vraiment fondamental qui dépasse les séances de coaching prises isolément. Je rêve d'un monde où l'écoute, le questionnement et le feedback seront détachés des pièges de symbiose, de jeu et de dépendance pour redonner au langage et à l'échange interpersonnel toute la puissance qu'ils méritent à notre époque.

à bon entendeur!

charline desmecht

les autres stories que j'ai consacrées aux compétences de base du coach sont ici:

- fonder la relation entre le coach et le client

- confiance, respect et présence: l'attitude coach

voici aussi la définition que l'ICF (International Coach Federation) donne aux compétences 5, 6 et 7 abordées dans notre story du jour:

5. Active Listening—Ability to focus completely on what the client is saying and is not saying, to understand the meaning of what is said in the context of the client's desires, and to support client self-expression.

  1. Attends to the client and the client's agenda and not to the coach's agenda for the client.
  2. Hears the client's concerns, goals, values and beliefs about what is and is not possible.
  3. Distinguishes between the words, the tone of voice, and the body language.
  4. Summarizes, paraphrases, reiterates, and mirrors back what client has said to ensure clarity and understanding.
  5. Encourages, accepts, explores and reinforces the client's expression of feelings, perceptions, concerns, beliefs, suggestions, etc.
  6. Integrates and builds on client's ideas and suggestions.
  7. "Bottom-lines" or understands the essence of the client's communication and helps the client get there rather than engaging in long, descriptive stories.
  8. Allows the client to vent or "clear" the situation without judgment or attachment in order to move on to next steps.

6. Powerful Questioning—Ability to ask questions that reveal the information needed for maximum benefit to the coaching relationship and the client.

  1. Asks questions that reflect active listening and an understanding of the client's perspective.
  2. Asks questions that evoke discovery, insight, commitment or action (e.g., those that challenge the client's assumptions).
  3. Asks open-ended questions that create greater clarity, possibility or new learning.
  4. Asks questions that move the client toward what they desire, not questions that ask for the client to justify or look backward.

7. Direct Communication—Ability to communicate effectively during coaching sessions, and to use language that has the greatest positive impact on the client.

  1. Is clear, articulate and direct in sharing and providing feedback.
  2. Reframes and articulates to help the client understand from another perspective what he/she wants or is uncertain about.
  3. Clearly states coaching objectives, meeting agenda, and purpose of techniques or exercises.
  4. Uses language appropriate and respectful to the client (e.g., non-sexist, non-racist, non-technical, non-jargon).
  5. Uses metaphor and analogy to help to illustrate a point or paint a verbal picture.

looking for something else?

ask your questions

contact