Kappacity home
frnlen

stories

take some time to read, get inspired, open up to new ideas, let the magic work



share this story

confiance, respect et présence: l'attitude coach


je trouve important que les lecteurs des kappaStories sachent ce qui est essentiel dans la pratique du business coaching kappaCity et ce qui me distingue d'autres coachs. Cette story représente un temps d'arrêt sur la notion de "fondamentaux" du coaching. A mon stade de carrière, je les aborde via les 11 compétences de base de l'ICF. Après vous avoir déjà parlé des deux premières compétences (fonder la relation), je mets l'accent sur les compétences 3 et 4: les deux compétences qui font qu'après avoir fondé la relation avec le client, le coach et le client vont l'élaborer. C'est dans le champ créé par cette relation que s'opérera la magie du coaching. Alors suivez-moi.

élaborer la relation en collaboration avec le client

le coach ICF s'attachera à co-créer avec le client une relation fondée sur la confiance et le respect (compétence 3) et à établir une présence d’encadrement en ayant recours à un style ouvert, flexible et confiant (compétence 4).

en me replongeant dans ce que j'ai appris au sujet de ces compétences, j'ai pu retrouver le lien entre deux outils fondamentaux du coach et la co-création de la relation: l'analyse transactionnelle et la programmation neuro-linguistique. En étudiant les bases de ces disciplines et en les approfondissant, j'ai augmenté ma maîtrise des processus jouant un rôle dans la mise en place et la poursuite d'une relation professionnelle avec un client en coaching. Bien entendu, j'en ai retiré des enseignements bien plus larges. Mais là où j'applique ces enseignements de façon plus décousue ou spontanée dans ma vie de tous les jours, je veille consciemment à les structurer dans mes relations avec mes clients. Je me garantis ainsi de mettre tout en place pour créer un climat de confiance, me respecter moi-même et respecter mon client et surtout, être pleinement présente dans la relation de coaching, au service de la demande du client.

le lien avec les outils du coach

en vous parlant ainsi des compétences liées à la co-création de la relation avec le client, je me rends compte qu'à ce stade-ci de ma carrière de coach, les compétences de bases formulées par l'ICF forment vraiment et sincèrement mon cadre de référence fondamental. Je sens aussi que j'y apporte petit à petit mes accents et mes nuances, sans être toutefois déjà capable de théoriser sur le sujet. C'est juste un sentiment qui me vient de manière répétée pendant et après les séances de coaching. Je sens que petit à petit, je crée ma façon de coacher au sein du cadre ICF. J'y reviendrai sans doute lors des stories consacrées aux compétences 5 à 11 avec des exemples plus concrets.

je sens en tout cas qu'à ce jour, j'ai développé ma façon de créer la relation, avec mes points forts et mes points d'amélioration. Grâce à la PNL et à la pratique de la calibration et de la synchronisation, je sais que je dois rester particulièrement attentive au rythme choisi par mon client, en choisissant bien les moments où j'interviens dans ce rythme pour soit le ralentir, soit l'accélérer. Je parviens ainsi de mieux en mieux à me mettre à son diapason, ce qui crée non seulement un certain confort mais qui permet surtout de progresser dans la direction qui a été établie dans le contrat de coaching.

face à mon même "démon" qui me crie encore par trop souvent "va plus vite", l'analyse transactionnelle et plus particulièrement la structuration du temps m'a appris qu'il est non seulement ok mai aussi normal et utile de commencer la séance par un temps de rituel ("Je vous sers un café?") ou de passe-temps ("Je suis trop contente qu'il commence enfin à faire beau") sans me culpabiliser ou sans stresser sur l'écoulement du temps. Je me sens ainsi plus en confiance pour veiller à la qualité de la relation avec le client, et cela se ressent tout au long du processus.

oser arrêter la relation

ma façon d'installer la relation avec le client est évidemment essentielle pour pouvoir aussi sereinement établir un contrat de coaching en respectant les normes éthiques et professionnelles (compétences 1 & 2). Grâce à un coaching de supervision, je me suis ainsi rendu compte qu'il m'était arrivé de "saboter" certains contrats, faisant inconsciemment en sorte qu'un client qui me mettait mal à l'aise ne se sente pas tout à fait à l'aise pour revenir pour une deuxième séance. Ce fut une prise de conscience aussi fulgurante que douloureuse, mais j'ai aujourd'hui réussi à lui donner une place. Je peux donc remplacer des actes inconscients par une attitude plus professionnelle.

le plus grand bénéfice que j'en ai retiré est de pouvoir mener à bien des parcours de coaching avec des clients qui touchent l'une ou l'autre corde sensible (avec un ressenti désagréable pour moi) lors d'une première séance. C'est une grande fierté de pouvoir dépasser ainsi des allergies qui sont sans doute légitimes dans la vie privée mais qui à mon avis sont trop limitantes dans la vie professionnelle. J'ai donc également acquis la force de décider consciemment ne ne pas entrer dans la relation ou d'y mettre fin si celle-ci pose un réelle problème (personnel ou éthique), ce qui est non seulement mon droit mais aussi mon devoir si je veux être une coach professionnelle accomplie.

connaître ses fondamentaux

cette réflexion me donne l'occasion de partager avec vous l'existence d'un livre merveilleux, écrit de façon très personnelle par François Delivré et qui porte un titre tout simple: "Le métier de coach". L'auteur apporte une contribution essentielle à la connaissance de ce qui est unique dans ce métier que l'on dit "à la mode" et qui pourtant est encore assez mal connu voire méconnu. La parenthèse ainsi ouverte me permet de vous dire que ce qui me semble surtout "à la mode" ce sont les besoins légitimes de ceux pour qui le coaching bien compris et bien pratiqué est une réponse adéquate permettant d'atteindre leurs objectifs. Si le métier est aussi à la mode, je crois donc que c'est surtout une bonne chose!

dans son livre, François Délivré ramène la pratique du coaching à 7 fondamentaux partagés "à de très grosses nuances près" par les coachs "sérieux". C'est sa lecture des compétences de base requises dans l'exercice du coaching. Il donne ensuite un éclairage utile à chaque client qui tient à comprendre la position de base de son coach:

"il est une exigence que je formule vis-à-vis de tout professionnel du coaching (...). C'est de pouvoir expliquer quels sont ses propres fondamentaux, c'est-à-dire les compétences, méthodes, outils, techniques sans lesquels il estime ne pas pouvoir faire correctement son métier. (...) Un professionnel du coaching connaît ses fondamentaux (...). Il sait leur associer des théories et manie les procédures d'intervention qui en découlent. Il les garde en mémoire et jongle entre tel ou tel fondamental en fonction du tempo du coaching et de la maturité du client. Il connaît les précautions d'emploi des outils qui y sont associés, et leurs limites d'utilisation. Il sait faire les liens entre ses propres fondamentaux et les autres approches qu'il connaît par ailleurs ou découvre au fur et à mesure de sa progression professionnelle."

les fondamentaux du coaching kappaCity

mon cadre du moment, mes repères fondamentaux se retrouvent dans ma carrière passée, dans le travail investi dans mon développement personnel et professionnel (via des formations et des lectures). C'est ensuite ma formation à la Leading & Coaching Academy et les compétences de bases requises par l'ICF qui y sont enseignées. Mon cadre, c'est aujourd'hui aussi les près de 200h de pratique de coaching individuel et d'équipe acquises en tant que business coach. Cela me permet notamment de lancer les formalités pour recevoir la certification ACC (Associate Certified Coach), accessible à partir du moment où l'on démontre un certain nombre d'heures de formation et de pratique (heures que je dépasse mais il n'est évidemment pas interdit de procrastiner, même si on est coach :-)).

c'est dans cette même logique que j'utilise le site et les stories de kappaCity pour promouvoir le contenu des 11 compétences de bases que l'ICF requiert pour chaque coach. Une page spécifique y est consacrée sur le site, vous la retrouvez ici. J'ai aussi écrit une story à propos de ces 11 compétences sous le titre fonder la relation et la story d'aujourd'hui constitue une suite plus personnelle et plus élaborée de cette série.

parmi les outils de base que j'ai abordés aujourd'hui, voici en tout cas déjà deux très bons livres de poche au sujet de l'analyse transactionnelle et de la programmation neuro-linguistique. Leur auteur, René de Lassus, dispose d'une capacité de synthèse étonnante, et fournit par ailleurs les références nécessaires à ceux qui souhaiteraient ensuite approfondir le sujet:

  • L'analyse transactionnelle: une méthode révolutionnaire pour bien se connaître et mieux communiquer
  • La communication efficace par la PNL: la programmation neuro-linguistique et ses techniques d'influence

osez poser les bonnes questions à votre coach!

en conclusion: soyez donc critiques envers les coachs que vous rencontrez et osez leur poser la question de leurs fondamentaux. Cela participera à la relation que vous aussi, les clients, co-créez avec le coach de votre choix.

charline desmecht

rappel: les compétences 3 et 4 détaillées par l'International Coach Federation (ICF)

3. Establishing Trust and Intimacy with the Client—Ability to create a safe, supportive environment that produces ongoing mutual respect and trust.

  • Shows genuine concern for the client's welfare and future.
  • Continuously demonstrates personal integrity, honesty and sincerity.
  • Establishes clear agreements and keeps promises.
  • Demonstrates respect for client's perceptions, learning style, personal being.
  • Provides ongoing support for and champions new behaviors and actions, including those involving risk taking and fear of failure.
  • Asks permission to coach client in sensitive, new areas.

4. Coaching Presence—Ability to be fully conscious and create spontaneous relationship with the client, employing a style that is open, flexible and confident.

  • Is present and flexible during the coaching process, dancing in the moment.
  • Accesses own intuition and trusts one's inner knowing—"goes with the gut."
  • Is open to not knowing and takes risks.
  • Sees many ways to work with the client and chooses in the moment what is most effective.
  • Uses humor effectively to create lightness and energy.
  • Confidently shifts perspectives and experiments with new possibilities for own action.
  • Demonstrates confidence in working with strong emotions and can self-manage and not be overpowered or enmeshed by client's emotions.

looking for something else?

ask your questions

contact