Kappacity home
frnlen

stories

take some time to read, get inspired, open up to new ideas, let the magic work



share this story

art, valeurs et émotions: rencontre avec Mirtarah


une story qui vous parle d’une artiste, de ses valeurs, de ses émotions. Avec bien entendu quelques images pour que vous puissiez vous imprégner de son oeuvre. Une personne touchante et attachante - et comment pourrait-il en être autrement pour une artiste qui nous amène des mots et des images d’union, des valeurs mises en action et des émotions profondément humaines. Objectif: vous offrir un miroir, une inspiration pour faire un arrêt sur vos propres valeurs et émotions dans l'exercice de votre profession.

aujourd’hui j’ai envie de vous parler de Mirtarah. C’est une artiste peintre qui se consacre pleinement à son art, à côté d’une toute autre profession sous une autre identité. C’est dans cette autre identité que j’ai rencontré Mirtarah. A notre façon, nous avons patiemment construit une relation. Un lien basé sur sa profession « classique » et qui mettait en contact l’humain profond en chacun de nous. Et puis un jour, derrière Elisabeth, j’ai découvert Mirtarah. Et j’ai été touchée de façon fulgurante. Par les couleurs, les traits et l’émotion qui ressortait de ses tableaux.

kappaCity et Mirtarah

quand j’ai envisagé d’acquérir l’une de ses oeuvres pour décorer mon cabinet de coaching, elle m’a proposé d’en créer une. Sans que nous n’en ayons réellement parlé, elle a réussi à peindre ce qui pour moi était essentiel dans le coaching. Un tableau montrant tout le travail intérieur, la réflexion, les combats, les hésitations. Et un second tableau qui oriente le personnage vers l’action, objectif du coaching. Chacun, homme ou femme, peut s’y reconnaître et y placer son histoire. Le miracle de l’art.

mirtarah à ainsi symbolisé l’union entre la réflexion et l’action. Elle a matérialisé un lien, tout comme elle l’a fait en choisissant son nom d’artiste. Mirtarah, cela renvoie à l'union entre la terre et le ciel. Mir comme la station spatiale et Tara, nom mythique de la capitale de l’Irlande mais aussi déesse tibétaine qui délivre les fidèles des douleurs physiques (analogie avec son activité principale que je dévoile à ceux qui ont pu lire jusqu'ici : médecin). La boucle est bouclée par le h final qui rappelle son prénom réel, Elisabeth, et aussi ses origines hébraïques du côté paternel.

l'énergie vitale comme valeur

toute l’humilité de Mirtarah se voit dans la façon dont elle parle de ses valeurs: ses toiles parlent de ses valeurs à elle, mais elle insiste sur le fait que la personne qui voit le tableau peut y mettre les siennes aussi. Dans ses propres valeurs, c’est l’humanisme et le respect qu’elle met en avant. Ses valeurs sont en lien avec la société et même l’univers, et le thème de l’union revient encore une fois: « celle indispensable de l’homme avec son milieu, ses semblables, avec la femme et vice versa ».

chez Mirtarah, on retrouve aussi une originalité assumée. Car comment appeler autrement le fait de placer l’énergie vitale au rang de valeur? Elle l’exprime par « des couleurs qui dansent et s'entremêlent dans une musique intérieure, des coups de pinceaux participant à la farandole et des formes venant ponctuer ce charivari ».

elle clôt notre échange sur ses valeurs en parlant d’amour: «l'amour universel qui souvent nous fait faux bond, l'amour dans ce qu'il a de gratuit, de nécessaire et de positif ». Et de la valeur, elle fait le lien avec sa mission, en indiquant que c'est en lien avec cette valeur d’amour que les bénéfices des ventes des tableaux partent dans des associations qui portent des projets qui font vivre ses valeurs. C’est encore l’union qui revient donc, celle entre la valeur et l’action.

l'émotion révèle l'artiste

je sens que quand elle parle d’émotion, Mirtarah passe dans une autre dimension. Si elle partage ses valeurs avec aisance (cérébrale), l’émotion déborde. Et pour cause: « Mirtarah n'est au départ qu’émotion. Comme pour tout geste artistique il y a le lâcher prise qui permet à notre cerveau droit (intuitif) de ne pas être trop cadré par notre hémisphère gauche (siège de notre cerveau analytique et gestionnaire) ».

à l’émotion, elle associe la pulsion qui demande à s’exprimer sur la toile avec un degré maximal de liberté et minimal de freins: pas de cadre , ni de couleurs prédéfinies au départ (même lorsqu’elle travaille sur commande), pas d’étude préalable. Toute comme surgissent les émotions, c’est avec une certaine fulgurance que son pinceau se jette sur la toile. Dans certains cas, il y a des corrections mais la base de l'oeuvre est terminée au bout de quelques minutes.

dans un tel processus, l’émotion de l’artiste n’a pas besoin d’être nommée puisqu’elle est vécue et exprimée dans un même mouvement. La magie s’opère avec le retour de son public, quand le spectateur remarque « l’énergie qui se dégage des toiles et qui entre en résonnance avec leurs propres énergies ou émotions ».

ça vous parle, tout ça?

charline desmecht

pour en savoir plus sur l’artiste:

page Mirtarah: www.facebook.com/mirtarah

page Hildegarde: www.facebook.com/HildegardeV

et quelques photos de toiles:


looking for something else?

ask your questions

contact